L'énurésie chez l'adolescent

0

Le spécialiste de l’incontinence

C’est en fait une miction complète, qui se libère involontairement. Ce phénomène, survenant pendant le sommeil persiste ou apparaît chez l’enfant de plus de 5 ans. Il existe deux types d’énurésie chez l’enfant de plus de 5 ans ou chez l’adolescent ;

  • On parlera d’énurésie primaire si l’enfant n’a jamais été propre la nuit.
  • L’énurésie secondaire quant à elle, concerne plus les adolescents. Ils sont connus une période de propreté plus longue, mais il y a comme une sorte de “rechute”.

Découvrons maintenant la provenance de ce type de trouble.

Il n’existe pas une unique explication à cette pathologie. Il semble cependant qu’elle traduise une immaturité de certaines fonctions urinaires et mictionnelles. De plus, le sommeil et le développement affectif de l’enfant sont souvent mis en cause, avec une prédominance de l’un ou de l’autre. Rassurez-vous, c’est donc plus un symptôme qu’une véritable pathologie à proprement parlé.

Si l’origine est psychologique, elle traduit souvent une envie de l’adolescent de rester un enfant, la peur de grandir. Dans ce cas le remède viendra des parents qui devront dialoguer avec leur enfant pour essayer de le rassurer. Comprenez ses craintes et tentez de le guider vers une voie de rétablissement. Parler et aider l’adolescent à comprendre ces soucis résout dans la plupart des cas le problème. L’important est de ne pas se focaliser sur le symptôme en question. C’est en montrant de vifs signes d’intérêt à l’enfant ou à l’adolescent qu’il guérira. Ne vous focalisez pas sur son trouble.

Existe-t-il des traitements si celle-ci persiste ?

Si l’énurésie persiste, pas de panique. Il existe des traitements efficaces à long terme et sans danger comme la desmopressine qui sont très bien acceptés par l’enfant et la famille. Il faut cependant faire le premier pas et ne pas hésiter à consulter un généraliste, afin de soigner l’enfant sans en faire une maladie…

La prise en charge de l’énurésie nocturne peut donc se faire soit pas pharmacothérapie, soit par thérapie comportementale. Il se peut que votre enfant n’arrive pas à comprendre la source du problème, malgré tous les efforts que vous y mettez. N’hésitez pas à vous faire aider d’un spécialiste, et rassurez votre enfant sur le fait qu’il est bon de consulter, parfois, un psychologue.

D’autres articles à lire sur l’énurésie

Bienvenue sur le portail d’information de mdm-France.
Ici, vous allez trouver une foule de ressources et de conseils pour mieux vivre avec l’incontinence.

Voir les conseils